Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 18:14

P1000566.JPG

Tout près de la statue de ce grand groisillon,
Qui promène son ombre sur l’île tant chérie,
Combien de promeneurs, connaissent la passion
De ce poète cher, que la guerre nous ravit…

Calloc’h était son nom, comme tant d’hommes sur cette terre,
Voilà bientôt un siècle, loin de son univers,
Il connut la misère, des soldats prisonniers
D’un infâme bourbier aux recoins meurtriers.

Il lui fallut subir, comme des millions d’autres
Pourtant partis joyeux, tels de nouveaux apôtres,
La sordide ambition de quelques officiers,
L’idiotie d’un conflit, qui devait être le dernier.

La chaleur et le froid, la poussière et la pluie,
Le fracas des obus et la mort habituelle
Furent pendant des années, les tourments de sa vie
Et pourtant, malgré tout, il espéra du Ciel…

Se souvenant de Groix, de ses si doux printemps,
De ses eaux transparentes, des thoniers pavoisés,
Il ne pouvait que dire, tous ces barouds déments
Ne sont que mauvais rêves, un beau jour, effacés…



Partager cet article

Repost 0
Published by Gwen-Maël
commenter cet article

commentaires

Catherine 08/05/2013 09:34

Une vie si bien cernée !

dominique marcilly 24/08/2007 20:22

magnifique, tout simplement.

Présentation

  • : Houles intimes... Le blog de Gwen-Maël
  • : Quand la force des images emporte notre esprit... Alors, vous entrez en Poésie...
  • Contact

Informations


Le contenu du blog est protégé.
Toute reproduction des textes 
et des photographies est interdite
sans mon autorisation.
N'hésitez pas à  me contacter... 
Merci.

Copyright SCAM France

Rechercher

Texte Libre

 

Rêve Et Poésie